Archive for the 'Paysage' Category



Article en anglais

Un nouvel article en anglais sur les murs à pêches, par Kate Robinson

2980-10582.main_f

Récit sur un chantier participatif !

Diana Tempia, une habitante du quartier des murs à pêches a fait l’expérience d’un chantier de restauration.
Elle a écrit un document « La restauration des murs a peches de Montreuil, récit d’un chantier participatif et boite à outils » avec quelques points d’histoire de ce patrimoine exceptionnel.
Pour elle, « les murs à pêches c’est le trésor caché de Montreuil, qui de plus correspond à nos préoccupations actuelles du mieux vivre en ville, avec plus de verdure, de l’agriculture urbaine, des lieux pour créer du lien.« 
nettoyage
Etape de nettoyage autour du mur
rendu final mur
Rendu Final du Mur
Son document explique comment s’y prendre, toutes les étapes clés pour refaire un mur, le plus difficile étant essentiellement de soulever les sacs de plâtre.
Merci à elle pour cet outil !

Noisy-Le-Sec se propose pour accueillir le garage à tramway

Le maire de Noisy-Le-Sec vient de nous informer de la délibération du conseil municipal : la ville de Noisy-Le-Sec est prête à accueillir le garage à tramway (SMR) sur son territoire, plutôt que sur le site des Murs à Pêches. La parcelle des Murs à Pêches en serait ainsi préservé, affaire à suivre.

Ci dessous la lettre du maire

SCAN0145



Roulez jeunesse !

Deux jeunes urbanistes rennais se sont lancés dans un tour de France à vélo pour aller à la rencontre d’initiatives sur le thème de l’urbanisme autogéré. Depuis avril, ils parcourent différents territoires et villes (Île de France, Limousin, Normandie) et tentent de découvrir et de comprendre des initiatives.

départ-limoges

C’est ainsi qu’ils nous ont rendu visite aux murs à pêches en septembre dernier. Ils ont très bien saisis les enjeux et l’histoire du lieu. Ici leur article : https://espascespossibles.org/2015/09/03/les-murs-a-peches-de-montreuil-un-patrimoine-unique-gere-anime-et-defendu-par-des-habitants/

 » Si “ les murs murant Paris rendent Paris murmurant” comme disait Victor Hugo, ceux de Montreuil sont au contraire criants de vie. Les murs à pêches sont un poumon vert, culturel et d’expression à deux pas de Paris, aujourd’hui menacé d’asphyxie  » 

Voici ce qu’il explique sur leur démarche :

 » En réaction aux crises que subit notre société, face au désenchantement qui nous entoure et à l’omniprésence de l’individualisme, d’autres façons de faire et de penser émergent dans de nombreux lieux, cherchant un système plus convivial et en phase avec l’environnement. Un fourmillement d’initiatives locales autour de la construction collective d’espaces habités, sans hiérarchie de pouvoir, œuvrent à l’amélioration du cadre de vie et au tissage de liens sociaux. Des habitants qui veulent agir comme maîtres d’oeuvre et utiliser ou apprendre de nouveaux savoir-faire plutôt que consommateurs de leurs espaces du quotidien. Ces habitants, consciemment ou non, posent la question de la place de l’habitant-usager dans la conception de la ville. « 

Pour en savoir plus sur leur projet et les suivre : https://espascespossibles.org

Merci à eux et roulez jeunesse !

Murs à Pêches – Etats-Unis

Les murs à pêches intéressent le monde, nous avons eu des étudiants, chercheurs, professionnels du Japon, de Turquie, du Maroc, d’Angleterre, de plusieurs pays de l’Amérique Centrale et du sud. C’est maintenant François Poupeau, étasunien qui nous faire parvenir une petite vidéo très bien faîte.

Sinon, son travail en Anglais de l’année dernière.

FPoupeau_Murs à Pêches

photo(4)

Le conseil de quartier Paul Signac – Murs à Pêches

Le conseil de quartier auquel nous n’avons pas participé a écris à Monsieur Le Maire Lettre à Monsieur le Maire 9.11.2014

Parcelle Saint-Antoine le 25.11.2014

Parcelle Saint-Antoine le 25.11.2014

Dans ce courrier nous retrouvons un certain nombre des constats et demandes que nous avions faits avant les élections ( ici les 4 exigences )

Demandes sur lesquelles les candidats s’étaient engagés. ( ici les engagements), là la (Lettre du futur Maire M. Bessac).

Maintenant il faudrait que les élus passent enfin à l’action, c’est notre attente et notre voeux le plus cher

Michel Corajoud

Michel Corajoud est décédé récemment. Dans de telles circonstances, les convenances font taire les différends. Nous avons été  néanmoins surpris par une phrase élogieuse parue dans le bulletin de communication municipale « Les murs à pêches viennent de perdre un de leurs ardents défenseurs ».

Certes ce paysagiste  reconnu avait travaillé pour la Municipalité sur les murs à pêches. Il avait souligné que Montreuil s’était construit dans la trame des murs à pêches.

Puis sa position avait évolué en  1999, lorsque, répondant à une commande de la Municipalité, il avait conçu un lotissement de 232 pavillons au cœur des murs à pêches…, accompagné de 13 709 m2 d’habitations collectives, de 76 483 m2 d’activités, de 28 292 m2 de nouvelles voiries.

Il suffit de regarder le plan masse ci-dessous dudit projet, pour comprendre l’énormité de la chose.

Projet Municipalité de Montreuil 1999

Projet Municipalité de Montreuil 1999

C’est ce projet qui fait que l’association MAP avait initié sa demande de classement au titre des sites et paysage.

En conséquence, le Ministère de l’Environnement  avait pris une mesure d’urgence en 2001, c’est à dire une instance de classement, sur 16 hectares, débouchant sur le classement actuel en  2003 de 8 hectares 1/2, après une lutte épique, du fait de l’opposition des élus, du préfet et du soutien des fonctionnaires et des associations départementales.

Ce rectificatif étant fait, paix à son âme, et que ses réussites par ailleurs perdurent.

« Central Building » à La Courneuve

courneuve 1

courneuve 2

http://www.petitions24.net/stop_au_projet_central_park

http://leparketanou.tumblr.com/

Rendez-vous avec le collectif Le ParkétaNou tous les derniers dimanche du mois entre 14h et 16h dans le park. 

Soutenons le jardin du « Pouce Vert » !

Une adhérente jardinière nous informe de la fermeture du jardin partagé du « Pouce Verts », au Pré St Gervais.

« La mairie avait concédé une friche urbaine à l’association du »Pouce Vert » pour en faire un jardin partagé, elle vient de décider à présent, de fermer le jardin en mars prochain.
Le projet est de construire un bâtiment d’habitations et de commerces. Le jardin sera : au mieux fermé pour 2 ans (que fait-on des végétaux et de la biodiversité existante ?) et considérablement réduit, ou au pire détruit par les bulldozers !
Depuis 8 ans de nombreux bénévoles se sont activés pour faire naître ce jardin et l’entretenir. 600 scolaires y passent chaque année. L’association organise par ailleurs des journées Portes ouvertes, des animations pour le public. Ils récupèrent les épluchures de tous pour un compost ainsi que les sapins de Noël qui sont recyclés. Enfin le jardin est devenu l’habitat de toute une faune : oiseaux, insectes (un hôtel à insectes a été construit), batraciens (plan d’eau)… 2 ans de fermeture signifie la fin de ce projet qui faisait le plaisir de tous et qui constitue un rare poumon vert dans la commune. »
pouce vert

Pour aider le jardin partagé du « Pouce Vert », vous pouvez la pétition ci-joins et n’hésitez pas à la faire circuler ! Leur objectif est d’atteindre 1 000 signatures, ils ont besoin de soutien

Pour finir un peu de musique pour les amoureux du jardin :

Campagne Municipale: Quatre exigences pour les murs à pêches

Voici notre démarche: nous avons envoyé ce texte aux six têtes de liste déclarées en demandant  leurs avis, de les ratifier, leurs propositions  ainsi que de les rencontrer aux murs à pêches.                   

Photographie Yves Brunet

Photographie Yves Brunet

                                 

Les quatre exigences pour sauver et faire vivre les murs-à-pêches de Montreuil.

Montreuil, mais aussi la zone dense de la région parisienne, disposent, avec les 35 hectares des murs à pêches, d’un joyau inestimable : un vaste espace de respiration, paysager et patrimonial, magique et dépaysant en plein cœur de la ville.

Les murs à pêches demandent une protection forte vis-à-vis des appétits immobiliers et du grignotage foncier en période de rareté foncière.

Cet espace appelle une vision porteuse des dimensions patrimoniale, culturelle, horticole, poétique ; il appelle des jardins et une appropriation respectueuse du site et de ses caractéristiques patrimoniales, permettant la création de lien social.

L’association Murs-À-Pêches, créée en 1994 demande solennellement aux listes en présence pour les municipales de 2014 à Montreuil, de s’engager sur les 4 points suivants :

  1. Il faut sauvegarder la totalité de l’espace, les 35 hectares restants et en premier lieu en interdisant la destruction des murs dans le cadre du PLU ;
  2. Il faut étendre la protection de l’espace au titre des sites et paysages au-delà des 8 hectares actuellement protégés à ce titre depuis 2003 ;
  3. Il faut faire vivre cet espace en s’appuyant sur les initiatives associatives et citoyennes, mais aussi en y mettant les moyens publics (et municipaux) nécessaires ;
  4. Il faut sans tarder et en urgence engager un programme pluriannuel volontaire et doté de moyens suffisants pour préserver progressivement la totalité des murs et enrayer leur dégradation, à commencer par la réfection des chaperons.

L’association Murs-À-Pêches demande aux candidats et candidates de se prononcer sur ces quatre exigences, de les ratifier et d’indiquer leurs propositions pour y parvenir.

A suivre…………………………


Archives