Les aléas du budget participatif.

Point de vue

Ce billet est bien tardif, les votes se terminant le 27 de ce mois.
Dans le passé, l’association Murs à pêches avait déposé un projet, retenu, pour la parcelle publique du 77, rue Pierre-de-Montreuil ; ce fut une telle réussite que le conseil de quartier veut s’en saisir pour mieux valoriser ladite parcelle,.https://tinyurl.com/7pjbkmvv


Puis nous avions subi des déconvenues : notre projet de plantation d’arbres le long d’EIF n’avait, lui, pas été retenu, non sélectionnable dans les candidats, car en zone urbanisable, mais son esprit s’était retrouvé dans l’opération de la municipalité pour adopter un jardin.


Concernant, les projets couvrent l’ensemble de la ville de Montreuil. La présentation dans le bulletin municipal, laisse pantois, ou un projet concernant le renouveau de la boxe et accompagnée d’un reportage sur le même sujet, tout cela sur une double page (voir photo), quelle jolie campagne électorale ! Le porteur du projet est, certes, un gars très bien, mais s’il s’agit d’un projet municipal, alors qu’il soit présenté au Conseil municipal.

De même, je ne comprends pas très bien que figure dans le budget participatif une ribambelle de projets concernant la sécurisation des rues et des écoles, projets qui, là aussi, devraient être traités directement au Conseil municipal.
De leur côté, nos amis de la vénérable Société d’horticulture de Montreuil ont présenté un projet pour mettre en valeur leur formidable collection. Initialement, c’était un projet de quartier, qui s’est modifié en projet pour la ville, ce qui apparaît bien moins discutable d’un point de vue patrimonial, mais ce changement met en compétition les projets sur les murs à pêches. https://tinyurl.com/y9rzpx3j
Quant au projet de plantation d’arbres le long d’EIF, et qui hélas fut refusé, chouette ! Le voici qui réapparaît amélioré par Fruits Défendus. C’est sûr, je vais voter pour, et vu que l’on est obligé de voter pour 6 projets en tout, https://tinyurl.com/24n7u7m7 je voterai également pour les autres projets cités dans ce billet, et cela va de soi, pour le projet porté par la fédération https://tinyurl.com/2s383ufk.

Pascal Mage

Des logements oui, mais pas dans le patrimoine protégé des Murs-à-Pêches!

A la suite d’un incendie qui a détruit leurs logements de fortune, la municipalité a orienté une cinquantaine de personnes sur une parcelle en zone « agricole » du secteur classé des Murs-à-Pêches.

La municipalité envisage de faire des travaux liés à l’habitat “provisoire” : réseaux, sanitaires et une voirie dans les clos mitoyens, supprimant murs, jardin partagé, et l’emplacement réservé du chemin de la biodiversité.

Nous nous méfions du provisoire qui dure, et ceci est en totale contradiction avec son propre Plan Local d’Urbanisme !

Si la municipalité ne respecte pas elle-même son plan d’urbanisme, comment compte-t-elle le faire respecter par autrui?

Cette décision constitue un grave recul par rapport au projet ambitieux porté par elle et entre en contradiction avec sa communication. La municipalité s’est en effet publiquement engagée, tandis qu’elle médiatisait auprès des Montreuillois.e.s l’obtention d’un don du loto de la Fondation du Patrimoine, à tourner définitivement la page de l’urbanisation et de l’industrialisation du site. Un site des Murs-à-Pêches qui est classé Patrimoine d’Intérêt Régional depuis l’automne 2020 et ne doit plus être considéré comme une réserve foncière.

Nous sommes bien sûr favorables à la mise à l’abri des victimes du mal-logement. Mais il faut accueillir ces familles dans le milieu urbain (il existe des bâtiments vacants en nombre sur la ville) et non dans une zone agricole naturelle fragile.
La Ville de Montreuil doit se porter garante de la protection du site et ne pas mettre en concurrence devoir humanitaire et devoir patrimonial.
Il existe une vieille association locale, l’Association de Défense du Quartier Nungesser et Coli, qui essaye de trouver des solutions raisonnables. Nous les avons rencontrés, ils ont publié une pétition avec leurs demandes :https://www.change.org/p/pour-un-relogement-digne-et-la-protection-du-patrimoine-des-murs-%C3%A0-p%C3%AAches-montreuil?redirect=false

Le 24 juin 2022 Association des Murs à Pêches

Après 27 ans.

Ça est, nous avons mobilisé quelques fonds propres pour installer les points d’arrosages sur l’ensemble de nos clos. Eh, oui, cela demande de l’entretien, nos jardins heureusement que les adhérents rechignent pas à la tache. Bon, pour les tranchés une main-d’œuvre de l’entreprise Alight, nous a donné un bon coup de main, merci à eux.
Ces jardins classés remarquables, c’est possible, uniquement par le travail de bénévolat ainsi que l’ouverture tous les dimanches depuis pratiquement 27 ans.

Journée découverte Métiers avec l’association En Temps

Neuf Mineurs Non Accompagnés, originaires du Mali, d’Egypte et d’Afghanistan, accompagnés par l’Aide Sociale à l’Enfance et l’association En temps, sont venus aujourd’hui aux Murs à Pêches s’essayer à la maçonnerie du patrimoine et l’horticulture.

Deux bénévoles de l’association Murs à Pêches ont permis la mise en place d’ateliers de maçonnerie du patrimoine bilingues Français Bambara pour les jeunes allophones en apprentissage du français.

Avec l’association Culture en Herbes, partenaire de la journée, les jeunes se sont familiarisés avec les plantes et les gestes du jardin. Ils pourront poursuivre leur expérience lors des chantiers d’été.