Don du Musée du Plâtre

Vendredi 23 septembre, a l’occasion d’une formation autour des moulages à vocation pédagogique, le musée du plâtre a fait don à l’association Murs à Pêches de plâtre de moulage, de silicon, durcisseur, alginate et plusieurs beaux blocs de Gypse extrait en 2013 de la carrière de Vaujours.

Les activités enfants et visites tout public de l’association Murs à Pêches vont pouvoir se développer.

Merci au Musée du Plâtre!

Un puits, deux puits…?! Hommage au maire communiste ?

Deux puits mis à jour la semaine passée par deux maçons stakhanovistes ! ! !

Cet été, un étudiant en architecture de Paris la Villette, Sen Bao Yang, qui avait participé a un chantier de restauration d’un Mur à Pêches, avait mis à fleur les traces d’un puits, localisé par les témoignages de Mr Fantini.

Lundi 19 septembre l’eau a surgit après avoir creusé 4,50 mètres !

Le puits débouché sur 4m40 de profondeur remis en eau après 50, 60, 80 ans……?

Encouragé par cette première trouvaille, un second puits est mis à jour quelques jours plus tard sur la parcelle Un peu plus Pré !

Bravo!!!

Jamais deux sans trois?

Bienvenue aux écoles!

L’association Murs à Pêches propose des visites de l’exposition d’archives photographiques au jardin suivi d’un atelier land art ou cartes postales.

durée 1h30, niveau primaire

sur inscription à infos@mursapeches.org

Gratuit

La Municipalité, fait de beaux discours sur l’écologie et sur le patrimoine!

The Krank « Footprint »

Des logements oui, mais pas dans le patrimoine protégé des Murs-à-Pêches !

A la suite d’un incendie qui a détruit leurs logements de fortune, la municipalité a orienté une cinquantaine de personnes sur une parcelle en zone « agricole » du secteur classé des Murs-à-Pêches.

La municipalité a entrepris des travaux liés à l’habitat “provisoire” : réseaux, sanitaires et une voirie dans les clos mitoyens, supprimant murs, jardin partagé, et l’emplacement réservé du chemin de la biodiversité.

Nous nous méfions du provisoire qui dure, et ceci est en totale contradiction avec son propre Plan Local d’Urbanisme !

Si la municipalité ne respecte pas elle-même son plan d’urbanisme, comment compte-t-elle le faire respecter par autrui?

Cette décision constitue un grave recul par rapport au projet ambitieux porté par elle et entre en contradiction avec sa communication. La municipalité s’est en effet publiquement engagée, tandis qu’elle médiatisait auprès des Montreuillois.e.s l’obtention d’un don du loto de la Fondation du Patrimoine, à tourner définitivement la page de l’urbanisation et de l’industrialisation du site. Un site des Murs-à-Pêches qui est classé Patrimoine d’Intérêt Régional depuis l’automne 2020 et ne doit plus être considéré comme une réserve foncière.

Nous sommes bien sûr favorables à la mise à l’abri des victimes du mal-logement. Mais il faut accueillir ces familles dans le milieu urbain, n’est-ce pas un comble dans un milieu urbain si dense, d’accueillir ces personnes sur des terrains agricoles naturels fragiles ?


La Ville nous parle à longueur de communication de changer nos comportements pour le climat, quand commence-t-elle? En supprimant cette zone de fraîcheur et de biodiversité ?

La Ville de Montreuil doit se porter garante de la protection du site et ne pas mettre en concurrence devoir humanitaire et devoir patrimonial.


Environnement 93, membre de France Nature Environnement et l’Association de Défense du Quartier Nungesser et Coli, essayent de défendre le site par diverses actions.

18 Juillet 2022 : Pelleteuses en action : évacuation du mur à pêches détruit.

Voici leur pétition :

https://www.change.org/p/pour-un-relogement-digne-et-la-protection-du-patrimoine-des-murs-%C3%A0-p%C3%AAches-montreuil?redirect=false

Merci de votre soutien

Le 12 septembre 2022, Association Murs à Pêches

CHANTIER REMPART MURS A PÊCHES 5 au 17 juillet 2022

Reconstruction de 5 mètres d’un mur à pêches en silex, terre argileuse et arases de plâtre.

AVANT / APRÈS
Au moment de la Déclaration Préalable aux Travaux / Le 17 juillet 2022

PENDANT :

Du 5 au 17 juillet 2022, Kadir originaire d’Afghanistan, Nisrine, étudiante en architecture à Rabat, Sen Bao, étudiant Taïwanais à l’École de Paris la Villette, Elsa, étudiante en design et aménagement d’espace, Patrick, travaillant dans des crèches, Clémence et Thérèse, enseignantes, Jérôme, employé administratif et bénévole actif des Murs à Pêches, Emmy, étudiante en sociologie des pollutions des sols, Aimé travaillant dans un Esat et Gnolie, originaire d’Haïti, travaillant dans le maintient à domicile de personnes âgées, ont œuvré à remonter ce mur accompagnés par deux bénévoles de l’association Amara et Joseph pour les questions les plus techniques.

Des horizons divers, investis dans la compréhension d’un mur du site des Murs à Pêches et une vie de groupe prend forme. Après une visite introductive, le chantier a démarré au niveau des fondations mises à nues.

La particularité des murs à pêches est qu’ils sont faits avec des matériaux locaux : des pierres de silex et de la terre argileuses accumulant la chaleur du soleil la journée pour la restituer aux arbres la nuit. Le chantier s’organise autour de la collecte de ces matériaux. La réalisation du mortier de terre rythme le chantier.

Petit point théorique sur le positionnement des pierres (Livret les mains dans le plâtre) et attention portée aux postures de travail, échauffement le matin, étirements le soir et pause dès que nécessaire.

Les repas ont été cuisinés et pris en commun à la base de vie écologique de la Facto, sur la Prairie des Murs à Pêches avec une attention portée, comme sur le chantier, à une répartition équitable des tâches sans distinction d’âge, de genre ou d’origine. La diversité culinaire a été a l’honneur de notre chantier de « restauration » : kabuli palau (poulet afghan), tajine veau pruneaux, poulet « trois coups » taïwanais, et le reste du temps une cuisine simple équilibrée et nourrissante.

La première arase de plâtre est coulée le troisième jour : nous fêtons nos un mètre de mur.

Le lendemain visite du musée de la Société Régionale d’Horticulture et du Verger remarquable de Patrick et Geneviève Fontaine pour approfondir notre compréhension du sujet.

Avec la chaleur, nous aménageons les horaires en commençant très tôt le matin. Montage de l’échafaudage la deuxième semaine. La deuxième arase est coulée.

Pour aborder les différents usages du plâtre, un atelier de moulage est proposé au groupe. Chaque participants réalise une empreinte et un tirage de sa main en plâttre qui vient « signer » le mur.

Le mur est finalisé par la pose des emplacements des échalas qui serviront à placer les paillassons.

Ce n’était pas un objectif mais nous sommes arrivés en haut !

Merci à toutes et tous et merci aux adhérent.e.s de Map pour leur soutien.

Journées du Patrimoine

Ce samedi et dimanche.

Ouvertures des parcelles. Déambulez dans les différents jardins, vous serez surpris par leurs diversités et beautés, souvent les jardiniers seront là pour échanger avec vous. Vous pourrez vous asseoir, discuter, regarder, lire, apprécier.

verger vue general

Programme de l’association des Murs à Pêches (Au fond de l’impasse Gobétue)

Samedi et Dimanche de 11h à 18h.

Visites commentées 11h et 17h

Exposition Passé, Présent, et Futur.

Visite libre des jardins

Mais également

Ouverture les après-midi des jardins de Vivre les Murs, du Sens de l’humus, du Jardin de la Lune, du Verger de Patrick et Geneviève, impasse Gobetue

l’association Tige propose à 15h visite land art dont le thème est le gypse.

Murama

Exposition en réalité augmentée dans les Murs à Pêches de Lolita Bourdet

Et la programmation de la fédération des murs à pêches, avec mille propositions.

https://www.federationmursapeches.fr/journ%C3%A9e-du-ma-patrimoine-2022/programmation/


Infos pratique

Impasse de Gobetue ou bien rue Pierre de Montreuil

93100 Montreuil
Accès : Métro ligne Mairie de Montreuil puis Bus 102 ou 121 arrêt Danton ou Bus 122, arrêt Saint Just.
Courriel info@mursapeches.org