défrichage, nettoyage, et plâtre, à fruits défendus

L’association Quatorze, des jeunes allemands et des jeunes réfugiés ont offert une journée de chantier participatif au projet de verger « Fruits Défendus ». Ils étaient là toute la semaine pour aménager la parcelle d’Ecodrom et réfléchir à l’accueil des étrangers dans les grandes villes.

on a fait plusieurs groupes, défrichage, enlèvement de déchets, et sécurisation d’une portion de mur en fixant quelques silex avec du plâtre

 

IMG_1993.JPG

 

IMG_1991

14 personnes toute la journée, on a totalisé 84 heures de bénévolat!

merci et bravo à nous!

Historique d’une parcelle

Vous pouvez vous aussi voir ces photographies de notre pays sur le site géoportail à la rubrique remonter le temps. Bientôt des plantations d’arbres fruitiers vont apparaître sur ces parcelles. Si vous voulez aider, vous le pouvez, prochain chantier jeudi.

 

134 140 Rue de Saint Antoine

 

28.08.1962

1962

11.06.1921

1921

02.07.1999

1999

Ils ont commencé à abattre 2000 arbres: Oui 2OOO!

FLYER CORNICHE RECTO (1)

Appel contre les pesticides

Retrouvons-nous ce vendredi 5 octobre à 18h30 devant les mairies rejoindre l’appel des Coquelicots.

Fabrice Nicolino, journaliste à Charlie Hebdo et écolo,  a envoyé un Appel récemment contre les pesticides (lien ci-après). Il appelle à des rassemblements dans toutes les villes chaque 1er vendredi du mois.

 

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

 

A Montreuil, l’association des Murs à Pêches, le Terrain d’Aventure, notamment ont décidé de soutenir cet Appel. A Bagnolet l’association Bagnolet en vert, ici leur appel.
Nous pensons qu’il y a un lien effectif entre les pesticides dans le monde végétal et le soutien que nous apportons aux espaces verts ; il s’agit de notre soutien global à la nature.
Fabrice Nicolino fait le pari que nous serons de plus en plus nombreux dans cette résistance aux pesticides. (200 000 personnes ont déjà signé l’Appel)
Tout le monde est concerné dans cette résistance : jeunes/vieux – étrangers/français, etc …..

 

En se regroupant nombreux, cela rappelle à chacun-e que nous avons une puissance d’agir.

Compte-rendu du chantier de restauration des Murs à Pêches MAP – Rempart Idf – juillet 2018.

Du 9 au 20 juillet 2018 s’est déroulé le  vingtième chantier de restauration des Murs à Pêches. Il a été organisé conjointement par l’association MAP et Rempart Idf et a été encadré pour la partie technique par l’association Les pierres de Montreuil

Le chantier s’est déroulé sur la parcelle de l’association MAP avec la participation de 15 bénévoles venant de 6 pays (Corée du Sud, Espagne, Russie, Algérie, Maroc et  France). Pour la majeure partie des bénévoles (10 bénévoles) ce chantier s’inscrivait dans le cadre d’un stage obligatoire lié à leur parcours d’étude en architecture. Quant aux autres, il y avait des étudiants en français, pharmacologie et design mode. Un bénévole est fonctionnaire dans l’administration. Dix bénévoles étaient logés chez Diana membre de l’association MAP et 5 étaient externes.

Avant de débuter le chantier de restauration, les bénévoles ont été accueillis par une présentation du lieu et de l’histoire des murs à pêches comme outils de travail.

Durant la session du stage, une visite du site des murs à pêches a été organisée pour permettre leur permettre d’aller à la rencontre des bénévoles et des associations oeuvrant sur le site. La vie du chantier a été ponctuée par la visite de plusieurs personnes, notamment par des journalistes, des officiels, des curieux ainsi que des jeunes encadrés par l’association des Lez’Arts.

En dehors des horaires du chantier, plusieurs animations leurs ont été proposées : bateaux mouches, cinéma en plein air, visite architecturale de la Villette, soirée musicale aux Lez’arts et participation à des ateliers pizzas, crêpes et légumes lacto fermentés avec Diana pour agrémenter leur séjour. Ils ont également été sensibilisés à la permaculture lorsd’une projection vidéo.

Le chantier débuta à partir des fondations (entre 10 et 20 cm sous terre) pour arriver à l’issu du stage à une hauteur de mur d’1m70 pour 4 mètres linéaires.

La phase de préparation du chantier a consisté à créer les différents espaces de travail, de récupérer les matériaux de construction, de prendre les mesures pour la fabrication des chaises (le mur possède un profil pyramidale) et à placer des bastaings au niveau des fondations sur la longueur du mur pour la réalisation d’un coffrage en plâtre.

Les bénévoles ont eu l’occasion de mettre en œuvre plusieurs techniques de maçonnerie traditionnelle :

– préparation et maçonnerie du plâtre et de l’argile utilisés comme liant pour sceller les moellons (silex et platra)

– réalisation d’une ossature composée de deux parements de pierres apparentes avec remblayage de silex et de platras pour la partie fourrure. Les moellons sont placés aux cordeaux afin de respecter l’aplomb du mur et des faces visibles.

– utilisation de garnisses pour assurer le calage et la stabilité des moellons.

– appareillage des moellons en opus incertum (qui consiste en un assemblage de moellons de forme et de dimension irrégulières, les joints sont irréguliers).

– renforcement du mur en disposant les moellons en boutisse (sens de la profondeur) et en panneresse (sens de la longueur).

– mise en place d’une structure composée d’une arase de plâtre tous les 80 cm environ et de trumeaux d’un mètre de longueur environ (partie du mur scellée au plâtre).

Pour finaliser la réalisation du mur, il nécessite de le rehausser d’environ 50 cm pour arriver à une hauteur total de 2m30, de poser un chaperon moulé et d’enduire le mur au plâtre.

Les murs à pêches ne se définissant pas uniquement par la restauration des murs, les bénévoles ont été mobilisés dans d’autres types d’activités, comme la réalisation d’une bibliothèque ouverte ainsi que le défrichage d’une parcelle à la faux sous la supervision de Thierry jardinier et bénévole.

Communiqué de presse, Manifestival dimanche 20 mai 17h à Montreuil !

Bienvenue à la 18ème édition du Festival des Murs à Pêches : 2018, une année plus militante encore que les autres!

FESTIVAL 2017 TOP CAROLINE FRESLON IMG_3511

 

Nous, habitantEs et amoureuxSEs de ce lieu de verdure, avons créé cet événement bénévolement pour vous accueillir au cœur de cette friche agricole, où l’on produisait des pêches appréciées pour leur saveur dans toute l’Europe, et qui témoigne du passé prestigieux de Montreuil.

 

Cette année, le festival revêt un format différent.

 

Il aura lieu dimanche 20 mai, de 10h à 17h, avec une programmation de qualité, en acoustique et plein air ! Spectacle vivant, land art, ateliers participatifs, installations, pour petits et grands!

 

À notre public le plus fervent.  

 

Nous avons conscience qu’en réduisant la voilure, nous allons faire quelques déçus.

Pour autant, venez encore plus nombreux cette année !

Non seulement, l’édition 2018 sera aussi folle que les précédentes, mais nous avons particulièrement besoin de vous dans les épreuves que nous traversons.

 

Dès 10h nous serons là pour partager des instants créatifs, familiaux, bucoliques, amoureux, généreux… Et à 17h, nous fermerons les parcelles et partirons manifester pour défendre le site des Murs à Pêches, plus que jamais en danger !

 

Tout le monde est convié à la  » Manifestival »  !

 

Public, clowns, comédiens, musiciens, fanfares, échassiers, marionnettes et installations mobiles formeront un cortège créatif et engagé qui ira sur la place de la mairie de Montreuil continuer la fête et affirmer son opposition à la construction de logements dans cet espace de nature en plein cœur de la ville.

 

Les Murs à Pêches, futur « Bercy Village » ?

 

En effet, nous faisons aujourd’hui face à l’avidité des promoteurs.

Dans leur folie, la ville de Montreuil, l’agglomération et l’Etat ont voulu lancer ici un projet du « Grand  Paris ». Le but est noble, dépolluer une parcelle des murs à pêches et rénover l’usine appelée « EIF ». La finalité est triste à mourir : une filiale de Bouygues, Urbanera, propose un projet aseptisé « nécessitant » la construction de 83 logements dans les Murs. 2 hectares de parcelles publiques seront cédées au promoteur ! Pas de concertation, pas d’alternatives. Nous, défenseurs de la nature en ville et protecteurs du patrimoine, n’avons pas eu droit au dialogue avec les décideurs.

 

Relayez l’information et rejoignez-nous, nous avons besoin de vous !

 

Sans autre soutien que votre généreuse présence,  nous avons lancé une pétition qui a recueilli plus de 6 000 signatures pour demander le retrait de ce projet et un dialogue avec le maire de Montreuil. Vous pouvez encore la signer à cette adresse :

https://www.change.org/p/patrice-bessac-maire-de-montreuil-non-au-projet-du-grand-paris-dans-les-murs-%C3%A0-p%C3%AAches

 

Parce qu’il nous est impossible d’abandonner ce lieu et surtout, les utopies qui y naissent chaque jour, ce dimanche 20 mai, à 17h, nous fermerons donc le Festival et nous vous inviterons à aller déambuler dans la ville pour remettre notre doléance.

Entre la manif et le carnaval, ce défilé artistique, familial, populaire, à notre image, n’aura pas d’autre prétention que l’espoir de voir les Murs à Pêches dotés d’un projet d’avenir imaginatif, durable et partagé !

 

INFO DE DERNIÈRE MINUTE

Nous venons d’apprendre que la mairie de Montreuil organise, en usurpant le nom “Festival des Murs à Pêches”, deux concerts amplifiés à des horaires créant nuisance sonore à notre programmation acoustique et détournement du public.

Au delà, d’une attitude non-respectueuse de la mairie envers nos artistes bénévoles programmés aux mêmes horaires, la Fédération des Murs à Pêches dénonce cet agissement honteux.

 

Si nous souhaitons voir de prochaines éditions du Festival et les Murs à Pêches comme l’espace de nature et de liberté qu’il est aujourd’hui, notre responsabilité à tous est engagée !

 

D’avance, merci pour votre compréhension, vos soutiens et à très vite!

 

La Fédération des Murs à Pêches

 

Contact  : federationmursapeches@gmail.com

Toutes les infos pour venir sur Facebook www.facebook.com/FederationDesMursAPeches

ou le site federationmursapeches.jimdo.com

 

   

Festival des Murs à Pêches 20 mai.

AmiEs, promeneurSEs, citoyenNEs, bienvenue à la 18ème édition du Festival des Murs à Pêches.
Nous, habitantEs et amoureuxSEs de ce lieu de verdure, avons créé cet événement bénévolement pour vous accueillir au cœur de cette friche agricole, où l’on produisait des pêches appréciées pour leur saveur dans toute l’Europe, et qui témoigne du passé prestigieux de Montreuil.
 
 Grâce au festival et à tous les événements qui s’y passent, les Murs à Pêches sont devenus un espace de liberté atypique et partagé, au service de la nature, de la culture et de nos générations futures. Vous nous le rendez bien, vous êtes chaque année plusieurs dizaines de milliers à venir déambuler dans ce labyrinthe mystérieux, construit et préservé pendant des siècles par l’homme.
Les Murs à Pêches, futur « Bercy Village » ?
 Aujourd’hui, nous faisons face à l’avidité des promoteurs.
Dans leur folie, la ville de Montreuil, l’agglomération et l’Etat ont voulu lancer ici un projet du « Grand Paris ». Le but est noble, dépolluer une parcelle des murs à pêches et rénover l’usine appelée « EIF ». La finalité est triste à mourir : une filiale de Bouygues, Urbanera, propose un projet aseptisé « nécessitant » la construction de 83 logements dans les Murs. 2 hectares de parcelles publiques seront cédées au promoteur ! Pas de concertation, pas d’alternatives. Nous, défenseurs de la nature en ville et protecteurs du patrimoine, n’avons pas eu droit au dialogue avec les décideurs.
Ensemble, sauvegardons notre patrimoine commun !
Rdvs 17h rue Saint-Just  pour la manifestival !
Sans autre soutien que votre généreuse présence, nous avons lancé une pétition qui a recueilli plus de 6 000 signatures pour demander le retrait de ce projet et un dialogue avec le maire de Montreuil. Parce qu’il nous est impossible d’abandonner ce lieu et surtout, les utopies qui y naissent chaque jour, ce dimanche 20 mai, à 17h, nous fermerons symboliquement le Festival et nous vous inviterons à aller déambuler dans la ville pour remettre notre doléance, place de l’hôtel de ville.
Et ici le lien pour signer la pétition, merci.
PROGRAMME EN LIGNE-2(1)
 PROGRAMME EN LIGNE-3 (1)
 PROGRAMME EN LIGNE-4