Les héritages en agriculture urbaine

Urban Agri-Cultural Heritage de Frank Lohrberg, Katharian Christenn, Axel Timpe, Ayça Sancar

La filière « architecture du paysage » de l’Université Technique d’Aix-la-Chapelle (RWTH Aachen University) publie une large synthèse des héritages de l’agriculture urbaine à l’échelle mondiale et la façon dont leur prise en compte peut – et doit – influencer la manière d’envisager et de planifier les villes futures.

L’ouvrage fait le lien entre les héritages de l’agriculture urbaine et les politiques de sécurité alimentaire actuelles.

Si l’Organisation pour la Nourriture et l’Agriculture (Food & Agriculture Organisation) des Nations-Unies finance des projets de micro-jardins dans le cadre de son programme Growing Greener Cities Initiative, les liens avec des systèmes d’agriculture urbaine préexistants et ne sont pas toujours faits et les médias se focalisent sur des solutions environnementales technologiques :culture hors sol, fermes verticales, façades végétalisées…

L’ouvrage propose un retour historique pour montrer que l’agriculture urbaine n’est pas une invention du XXIème siècle mais doit s’appuyer sur des savoir-faire existants.

Le concept de paysage culturel s’appuie sur la compréhension des savoir-faire locaux, informels et souvent intangibles.

L’ouvrage aborde près de 50 sites dont la redécouverte et la compréhension est un enjeu environnemental et alimentaire majeur.

Cultures du cresson d’eau et fête du choux-fleur à Erfurt en Allemagne

Les dachas, potagers familiaux, en périphérie des villes en Russie et les jardins ouvriers de Sofia en Bulgarie hérités de la planification socialiste.

Segmentations agricoles de Tokyo héritées de l’époque d’Edo et jardins associatifs actuels.

On découvre que les hortillonnages d’Amiens, développés sur des marais drainés, assurant amendements des sols et irrigation sont très proches des techniques d’agroforesterie sur marais drainés du Guangzhou en chine.

L’ouvrage montre comment un paysage se construit par une succession de gestes liés à des besoins et savoir-faire précis.

Au Bénin, Cotonou s’est construit sur le système agricole imbriquant pâturage, plantation de cocotiers et cultures. La redécouverte de ce système est un enjeu majeur dans un contexte de manque de terres agricoles du fait d’une urbanisation galopante.

A El Hamra, Oman, C’est le système des oasis irriguées qui est décrit.

C’est un honneur que les Murs à Pêches soient mentionnés dans cet ouvrage fondamental que nous vous recommandons vivement car il montre que patrimoine et enjeux environnementaux contemporains ont partie liée.

https://www.eyrolles.com/BTP/Livre/urban-agricultural-heritage-9783035622515/

Non classé

Une réflexion sur “Les héritages en agriculture urbaine

  1. Bravo et merci pour ces éléments si pertinents qui démontrent, s’il en est encore besoin, la fonction civilisatrice de l’agriculture urbaine, qui contredit la passion bétonnière de certains adeptes d’un « progrès  » autovalidé et destructeur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s