Archive for the 'Patrimoine' Category

Bouygues revient à la charge… NOUS AUSSI !!

Bonjour à toutes et à tous

Nous nous sommes mobilisé.e.s en 2018 pour nous opposer au projet de Bouygues qui souhaitait construire des logements sur le site des Murs à Pêches. La manifestival a été un succès, mais malheureusement le projet n’a pas été abandonné.

1573832525

C’est pourquoi nous faisons appel à vous pour une nouvelle action de lutte pour sauver les Murs à Pêches!

Nous vous invitons à une flashmob, samedi 1er février à 14h. Rdv au 89 rue Pierre de Montreuil, 93100 Montreuil.

Pour s’y rendre : 15 minutes à pied du terminus Mairie de Montreuil (métro ligne 9), ou bus 122, arrêt Nouvelle France.

C’est l’hiver, pensez à vous habiller chaudement et à vous munir de chaussures imperméables.

Dans le cadre de cette lutte, nous avons rédigé un Pacte pour l’avenir des Murs à Pêches, que nous vous invitons à consulter sur le site de la fédération : https://federationmursapeches.jimdofree.com/

On vous espère nombreuses et nombreux, on a hâte de vous rencontrer!

La Fédération des Murs à Pêches

Belle rencontre

Chantier des associations Les Pierre de Montreuil et Ai Ladomifa structure d’insertion.

M. Peyssou, un des responsables de (S.O.E), entreprise ouvrière patrimoniale de stuc et de staff, merci à lui, étant venu visiter les murs à pêches un dimanche après-midi, il tomba sur notre ami Joseph, fort intéressés mutuellement par les activités liée au plâtre, nous voilà parti avec nos jeunes salariés voir l’atelier de cette entreprise, nous fûmes émerveillés par tant de prouesse dans l’utilisation du plâtre par les hommes, là en occurrence aussi par les femmes.

Cette rencontre aura des suites, je vous le dis.

staff visiteurs

staff trousse couille

staff beau coulage

staff decoration plafond

Les Murs à Pêches, cités en conseil de défense écologique! Les propositions et les questions de la Fédération des Murs à Pêches*

1573832525.jpg

Lors du précédent conseil de défense écologique, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé la fin du projet EuropaCity et un vaste plan de lutte contre l’artificialisation des terres et la renaturation. Nous la félicitons pour cette initiative. Solidaire de la lutte contre le projet EuropaCity, la Fédération des Murs à Pêches s’associe à la proposition du projet CARMA, une Coopérative pour une ambition Agricole, Rurale et Métropolitaine d’Avenir, véritable alternative à l’urbanisation du Triangle de Gonesse.

Dans la suite de cette décision, la ministre indique un vaste plan d’utilisation des friches urbaines, afin de ne plus artificialiser de nouvelles terres ou de renaturer des espaces inaccessibles. Un projet d’un hectare est mentionné dans les Murs à Pêches.

Selon toutes vraisemblances, il s’agit du projet dit EIF, projet qui concerne la cession d’une parcelle publique (appartenant à l’Etat, à la Région Ile De France via l’EPFIF, au Département de Seine Saint-Denis et à la Ville de Montreuil) à un promoteur privé. Ce projet concerne aussi la “dépollution” d’une

parcelle d’un hectare, la requalification d’une ancienne usine, la création d’un jardin partagé, et la construction de bureaux et de logements sur des parcelles du quartier des Murs à Pêches, en limite du site classé paysage par le ministère de l’environnement.

Dans ce cadre, nous demandons des clarifications à la ministre de la Transition écologique et solidaire.

Madame Elisabeth Borne, s’il s’agit du projet EIF, comment pouvez-vous qualifier ce projet d’expérimentation de lutte contre l’artificialisation des terres? Quand nous souhaitons la renaturation de ce site, la filiale de Bouygue qui a remporté l’appel à projet du Grand Paris, propose la construction de logements dans les Murs à Pêches. Qu’en est-il ?

La Seine Saint-Denis, vicitme de pollution industrielle répétée, a fait les frais de mésaventures dans le traitement de ce type de site. Un rapport récent concernant la pollution présente dans les sols existe. Nous devrions l’avoir dans nos mains. Nous apprenons que les résidents de l’usine EIF (principalement des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire) sont fermement invités à quitter prochainement les lieux. Pour quelle raison? Doivent-ils partir à cause des travaux de dépollution qui pourraient être dangereux, et est-ce que cette dépollution ne risque pas de contaminer le quartier entier? Aux dernières nouvelles, la préfecture avait demandé une étude environnementale d’impact avant d’engager des travaux. Qu’en est-il ?

 

Le pire serait que cette stratégie de l’Etat, qui a pour objectif de préserver les sols de l’étalement urbain, soit dévoyée pour financer des projets immobiliers destructeurs, ou pire encore, financer par l’argent public des travaux de dépollution qui devraient être à la charge des acteurs privés concernés. Et il semble malheureusement que le projet EIF entre dans ces deux cas de dévoiement possible !

La Fédération des Murs à Pêches rappelle son désir de construire un projet alternatif qui préserve la pleine terre et fasse la promotion de la nature en ville, au profit de tous!

Nous luttons contre toute artificialisation des terres ainsi que contre la privatisation de notre patrimoine naturel et historique. Nous appelons de nos voeux la dépollution et la renaturation du site, mais cela ne doit pas se faire au prix de la destruction de Murs à Pêches ou d’espaces naturels.

Les Murs à Pêches sont nos Communs à Montreuil, inventons un mode de gestion innovant, qui mette à la même table les associations de défense du site, les habitants du quartier, les usagers du lieu, les collectivités et institutions publiques propriétaires de ce site exceptionnel.

Il est nécessaire que la ministre de la Transition écologique et solidaire constitue un comité de pilotage associant région, département, ville, habitants, usagers et associations, pour la gestion du projet EIF et l’avenir du site classé des murs à pêches.

Contact presse:

Fédération des Murs à Pêches – federationmursapeches@gmail.com

Pascal Mage – 06 98 95 88 57

 

* La fédération des Murs à pêches réunit 15 associations actives sur le site. Son objet principal est de promouvoir, développer et préserver le site dans son intégralité.

 

Pour un aperçu de l’historique de cette lutte, le communiqué de presse de 2018 est consultable ici

Chantier de restauration aux murs à pêches.

Aujourd’hui nous sommes le 12 novembre 2019. Des bénévoles ainsi que des jeunes en réinsertion travaillent à la rénovation des murs à pêches.

En tant que stagiaire pour la Fédération, ma mission est de vous présenter un rapport journalier accompagné d’images et de textes explicatifs.

 

Jour 1

IMG_4254.JPG

Sur cette photo nous voyons un bénévole faire une gâchée. C’est une technique de préparation du plâtre qui consiste à remplir à moitié une baquet avec de l’eau et d’y verser doucement le plâtre jusqu’à ce qu’il soit complètement imbibé.

Il tient dans ses mains une truelle et un racloir. Ce sont des outils qui permettent de placer le plâtre sur le mur afin d’y coller de nouvelles pierres.

Les pierres doivent être positionnées en respectant le cordeau, c’est une corde fine qui délimite l’épaisseur du mur. Le choix des pierres et de leur emplacement est donc très important.

 

Jour 2

Sans titre-2

Deux ouvriers bénévoles en pleine action mettent en œuvre les pierres sélectionnées posées sur l’échafaudage.

Le jeune homme à droite met du plâtre sur le mur pendant que celui de gauche attend de pouvoir coller la pierre qu’il tient dans la main.

Une personne s’occupe également de l’apprivoisement en eau, en sacs de plâtre et en pierres de toutes tailles et de toute provenance (silex, gypse ou calcaire)

Jour 3

Sans titre-3

Nous sommes ici sur la parcelle de l’association le sens de L’humus. Elle se trouve au fond du terrain, au 77 rue Pierre de Montreuil.

En haut du mur, pour placer les tuiles, il faut d’abord trouver et coller des pierres fines et plates. Ensuite nous devons réaliser un coffrage en bois et y couler le plâtre afin d’avoir une forme vraiment lisse et plane. Ceci facilite la pose. Pour finir ont peut réaliser un chapeau en plâtre sur les tuiles pour des questions d’esthétique et de solidité.

Fin

J’espère que ce petit reportage sur trois jours de chantier bénévole aux murs à pêches vous aura plu. Une video est désormais disponible ci dessus.

A bientôt aux murs à pêches 🍑 .

Retrouvez nous sur le site de la fédération des murs à pêches

LE «CLOS D’ENTRE LES MURS»

Fin du dix-neuvième au pays de Loire, est repris et transformé le principe des murs à palisser du dix-septième siècle, aujourd’hui c’est l’image de marque d’un vigneron.

Cette étonnante parcelle a été classée récemment à l’inventaire des monuments historiques

Voici ce que nous pouvons lire sur leur patrimoine :

« CLOS D’ENTRE LES MURS » est constitué de 11 murs, bâtis en parallèle d’Est en Ouest entre 1898 et 1904, à l’initiative du père Cristal. Ils mesurent deux mètres de haut et sont épais de 60 cm, leur longueur totale est de 1200m.  La particularité de ces murs réside dans les orifices pratiqués à leur base, à intervalle régulier et qui les traversent de part en part. Chaque mur a donc une face exposée au Sud et l’autre au Nord.clos-entre-les-murs-3

clos-entre-les-murs-7

  • Ici le site « ExcellenceDeLoire » d’où nous avons repris une partie des informations

  • Ici le site internet des propriétaires de la parcelle

La carte des luttes des grands projets inutiles

À la une de Reporterre les 123 grands projets inutiles, bien sur, malheureusement, les murs à pêches sont dedans, (bon nous pensons aux amis qui ont été oublié dans ce bon travail de recensement), le nouveau plu entérine le futur émiettement des murs à pêches, malgré le climat, malgré la surdensification,  malgré la beauté.

La carte des luttes contre les grands projets inutiles

AFFICHE FEST 2018 RECADRE A2 200 V7

 

e-phaïstos Revue d’histoire des techniques

Ici l’article sur le mur à palisser « à la Montreuil » d’Ivan Lafarge Archéologue. carte-1930-n11-st-antoine-stjust3