Archive pour août 2020

Agenda 14/08 au 16/08

Du Vendredi 14 au Dimanche 16

Un chantier participatif de réparation des toilettes compost est prévu sur trois jours, matinées et après-midis autour de l’amélioration du système déjà existant avec comme partenaires les Gandousiers sur la fin du chantier. Rendez-vous au 61 rue Pierre de Montreuil pour celles et ceux qui sont intéressés/es

Vendredi 14 Août

Atelier de photo naturaliste avec l’association le sens de l’humus entre 14h et 16h au parc des Guillaumes

Atelier d’observation des insectes avec l’association le sens de l’humus entre 14h et 16h au parc de Guillaumes

Dimanches 16 Août

Ouverture des jardins et parcelles dans l’impasse Gobétue de 14h30 à 17h30

Un brin d’horticulture à l’historienne

Photo des murs à pêches début du XXème siècle

L’historienne Monique Chastanet présente à travers un article bilingue un aperçu de l’histoire horticole des murs à pêches et ses acteurs sur plusieurs siècle en citant de nombreux ouvrages d’horticulture qui aborde les techniques appliquées aux murs à pêches. Ci dessous le PDF de l’article complet :

Chasse au trésor

EPSON MFP image

La chasse au trésor est à destination d’un public très large, crée initialement pour les familles proches des maps mais qui ne sont pas familières des lieux

Du lundi au samedi entre 16h et 18H, gratuites les inscriptions se font sur demande au 0749050145. Il y a également la possibilité d’avoir d’autres créneaux ; Nous recommandons aux enfants les plus jeunes d’être accompagnés par des adultes prêts à participer. Un groupe de 10 maximum souhaité et 5 minimum (accompagnateurs/rices comptés/ées).  Au préalable prévoir une paire de chaussures fermées et pantalons (ronces ; orties) ainsi qu’une bouteille d’eau. Les murs à pêches sont un lieu de verdure idéal en période estivale pour la découverte ludique de diverses plantes !

P.S : possibilité de repartir avec une surprise

Compte Rendu Chantier Juillet 2020

Du 6 au 18 juillet 2020 s’est déroulé le chantier annuel de restauration des Murs à Pêches. Il a été organisé conjointement par l’association MAP et Rempart Idf. 

Mur avant sa réhabilitation

Le chantier s’est déroulé sur la parcelle de l’association MAP avec la participation de 12 bénévoles au total, pour une partie des bénévoles ce chantier s’inscrivait dans le cadre d’un stage obligatoire lié à leur parcours d’étude d’architecture et d’ingénieurie. Deux bénévoles sont fonctionnaire dans l’enseignement. Trois bénévoles nous venaient de la régie de quartier et trois autres de l’association Enfants Venus d’ailleurs . La situation sanitaire actuelle ayant rendu compliqué l’hébergement, seule une des participantes venait de province et a pu être accueillie.

Deux bénévoles construisent un mur miniature

Avant de débuter le chantier de restauration, les bénévoles ont été assisté à une présentation du lieu et de l’histoire des murs à pêches comme outils de travail.

Durant la session du chantier, une visite de la parcelle du sens de l’humus a été organisée pour permettre leur permettre d’aller à la rencontre des bénévoles. La vie du chantier a été ponctuée par la visite de plusieurs personnes, notamment par des réalisatrices, des officiels, des photographes, des curieux.

En dehors des horaires du chantier, deux sorties leurs ont été proposées : la visité du château de Vincennes et le parc floral ; et une visite guidée du musée du Quai Branly. L’aventure s’est terminée par un atelier pizzas organisé par Joseph, un de leur encadrant technique.

A gauche le four artisanal des murs à pêches

Le chantier se concentre sur deux murs à palisser et un chaperon sur un de ces deux murs.

Lancement de plâtre sur le mur

La phase de préparation du chantier a consisté à créer les différents espaces de travail, dont monture d’un échafaudage, récupérer les matériaux de construction, casser de la pierre pour constituer un nouveau plâtre, etc…

Les bénévoles ont eu l’occasion de mettre en œuvre plusieurs techniques de maçonnerie traditionnelle qui n’existe qu’aux murs à pêches.

Préparation du mélange plâtre/eau

La dernière étape ayant étant le coulage du chaperon a été la plus fastidieuse

PENDANT 

Différents bénévoles se succèdent sur l’échafauds pour faire glisser le coffrage

AVANT

 Les bénévoles ont également participé chaque jour à la préparation des repas dans la cuisine autonome au coeur des murs à pêches. Grand moment de partage et convivialité :

Le groupe réuni autour d’un repas

Archives