Chantier rempart juillet 2020

Chantier en Ile-de-France-  Murs à pêches, Montreuil du 6 au 19 juillet

IMG_4346

Lundi 6 juillet, débutera le chantier annuel bénévole des Murs à pêches. Ce chantier, organisé par les Murs à Pêches, membre de Rempart, vous permettra de découvrir le passé arboricole de la région autour de la culture fruitière. La restauration de ces murs à palisser permettra la continuation de la culture des pêchers; des grosses mignonnes, tétons de venus, Amsden, noire de Montreuil.

Ces lieux, situés au cœur de la ville de Montreuil, constituent un site mémorable du patrimoine montreuillois, aussi il parait important de s’appliquer à les entretenir année après année.

IMG_0745

Début d’enduit sur une partie d’un mur en cours de restauration, juin 2020

Les travaux qui se dérouleront sur la parcelle de MAP, sont ouvert à toutes et à tous. Ils seront animés par trois encadrant/es techniques. Les participants seront initiés aux techniques de la maçonnerie traditionnelle et des enduits au plâtre. Ils auront également accès à une cuisine d’extérieure, sur une parcelle annexe.

En outre, seront mises en place deux sorties culturelles, éventuellement au musée du Quai branly, pour aller à la rencontre de savoirs faire extra-européens. D’autre part, des associations de la fédération des murs à pêches, très dynamiques, vous feront découvrir leurs activités et vous proposeront des animations sur le site des murs à pêches.

À bientôt,

L’équipe encadrante du chantier.

 

Pour plus d’informations contacter le responsable :

Nom : Pascal Mage
Téléphone : 06 98 95 88 57
Email : info@mursapeches.org

 

Construction four à plâtre

 

      Il y a quelques années, en 2005,  Ivan Lafarge s’essayait à des cuissons de plâtre sur la parcelle des MAP.

Une expérience de cuisson du gypse sur les parcelles des murs à pêches (Montreuil, 93) les 16 et 17 juin 2005.

      Nos amis Remi Paquentin et Joseph Arancio lui succédaient en 2015. L’aventure se poursuit en 2020 avec la construction d’un four à plâtre que nous aurons le plaisir de voir s’élever très prochainement au côté des Pierres de Montreuil.

Montreuil_Car_11-me

photographie de fours à plâtre, Montreuil-sous-bois, non datée

Un article, paru dans le Figaro du 29 mai présente cette belle initiative et l’histoire du plâtre de Paris. ( Vous pouvez cliquer dessus pour sa lecture complété)

« C’est notamment le cas des Murs à Pêches de Montreuil, ouvrage horticole qui s’étendait jadis sur tout l’Est parisien, et dont les fruits étaient prisés à la table du roi. Avec leurs dix-sept kilomètres de long – sur six cents au total autrefois, sous forme de petits enclos – et leurs deux mètres cinquante de haut, ces murs offrent une quantité considérable de «gravois», déchets de plâtre qu’il serait possible de réemployer à leur rénovation. Surtout, l’édification de ce four se veut une expérience humaine croisant culture, insertion et formation. Ces derniers mois, une quinzaine de personnes, dont plusieurs jeunes éloignés de l’emploi, ont été formées à la restauration du bâti ancien et à la maçonnerie plâtrière, fort du soutien de plusieurs collectivités, dont la Ville de Montreuil, Est Ensemble et le Grand Paris, de l’Etat et de plusieurs partenaires privés, dont la Fondation du Patrimoine. Michael Watt, un philanthrope néo-zélandais, tombé par hasard sur un documentaire dédié aux Murs à Pêches, est venu prêter main forte de l’autre côté du monde. Pendant plusieurs semaines, au cours de l’été, les compagnons présents sur le chantier pourront apprendre en travaillant, puisant leurs sources dans des ouvrages du XVIIIe et du XIXe siècles pour mieux les mettre à l’épreuve. Ce four permettra de recuire des gravats demeurés sans usage. Le plâtre, en effet, est très facilement recyclable, et moins coûteux que le ciment, la brique ou la chaux puisqu’il nécessite une température minimale de 150 °C contre plus de 800 °C pour les autres, soit bien moins de combustibles. Renouer avec des méthodes ancestrales est parfois l’occasion de redécouvrir un bon sens occulté. L’innovation consiste aussi à savoir regarder derrière soi. Car même les traditions ont leur modernité. » »

 

Association Restes Ensemble : RDV le 17 juin !

L’association Restes Ensemble s’est créée officiellement la semaine dernière, constituée d’habitant·es, riverain·es et citoyen·nes se sentant concerné·es par le démarrage imminent des travaux sur le site EIF.
L’association a pour objet la défense de la santé et des intérêts des habitant·es du territoire impacté par le projet EIF, rue Pierre de Montreuil et plus généralement de l’ensemble des Murs-à-Pêches.

Dans ce cadre, l’association agira notamment pour :
– Une dépollution respectueuse de l’environnement naturel et social, au service des citoyen·nes et du bien commun et non d’intérêts privés
– La défense d’un droit à l’information, à la concertation et à la participation à des projets urbains qui ont un impact sur la santé et le cadre de vie des citoyen·nes Cette association à direction collégiale se compose à ce jour de personnes physiques et les associations peuvent aussi adhérer.

Si vous êtes intéressé·e à rejoindre Restes Ensemble, écrivez à
restes-ensemble@gmx.fr

La première action de lutte proposée par Restes Ensemble aura lieu ce mercredi 17 juin, à l’occasion de l’appel à agir contre la réintoxication du monde relayé par Reporterre.

Au programme : 
– Collage créatif et collectif dès 16h

– A 18h prises de parole

– Suivies à 19h d’un petit banquet partagé

Vous retrouverez l’événement facebook ici, à partager largement
autour de vous ainsi que l’affiche ci-dessous.

 » Le but de cette action est de faire entendre nos voix et les raisons de notre lutte, et de présenter cette nouvelle association publiquement. « 

MAP / EIF : La brasserie La Montreuilloise menacée de disparition

BAGNOLET EN VERT

MAP / EIF : La brasserie La Montreuilloise menacée de disparition

Finie la bière artisanale de la brasserie La Montreuilloise ? Les pseudo-engagements du Grand Paris, de la Mairie et de Bouygues accouchent de la fermeture des entreprises qui avaient trouvé – à un prix modéré – refuge dans les ex-locaux d’EIF (dans les Murs-à-Pêches de Montreuil).

Lu le 31 mai 2020 dans le Parisien.fr (avec nos commentaires) :


« Seine-Saint-Denis :

L’entreprise artisanale sera expulsée de ses locaux le 31 juillet. Elle a lancé une pétition pour demander aux pouvoirs publics de l’aider à trouver un nouveau lieu de production.

(Illustration. Les bières La Montreuilloise sont produites sous le label bio Nature & Progrès.  DR)

Par Hélène Haus

C’est un symbole du patrimoine culinaire de Montreuil, mais il pourrait bientôt disparaître. La brasserie artisanale La Montreuilloise a lancé une pétition sur le site Change.org – signée par plus de 2 600 personnes…

Voir l’article original 733 mots de plus

Gros incendie

Gros incendie chez Lebeau marchand de bois cette nuit dans les Murs à Pêches.

Pompiers fortement mobilisés, une grande partie avant de la parcelle détruite, catastrophe pour Lebeau, poignant.