Archive pour janvier 2020

Bouygues revient à la charge… NOUS AUSSI !!

Bonjour à toutes et à tous

Nous nous sommes mobilisé.e.s en 2018 pour nous opposer au projet de Bouygues qui souhaitait construire des logements sur le site des Murs à Pêches. La manifestival a été un succès, mais malheureusement le projet n’a pas été abandonné.

1573832525

C’est pourquoi nous faisons appel à vous pour une nouvelle action de lutte pour sauver les Murs à Pêches!

Nous vous invitons à une flashmob, samedi 1er février à 14h. Rdv au 89 rue Pierre de Montreuil, 93100 Montreuil.

Pour s’y rendre : 15 minutes à pied du terminus Mairie de Montreuil (métro ligne 9), ou bus 122, arrêt Nouvelle France.

C’est l’hiver, pensez à vous habiller chaudement et à vous munir de chaussures imperméables.

Dans le cadre de cette lutte, nous avons rédigé un Pacte pour l’avenir des Murs à Pêches, que nous vous invitons à consulter sur le site de la fédération : https://federationmursapeches.jimdofree.com/

On vous espère nombreuses et nombreux, on a hâte de vous rencontrer!

La Fédération des Murs à Pêches

Fédération des Murs à Pêches

La fédération des murs à pêches vient de publier sur son site

190117legrandparis-decoupantlesmursPacte pour l’avenir des murs à pêches

En amont des élections municipales des 15 et 22 mars 2020, la Fédération des Murs à Pêches interpelle les candidat.e.s qui se présentent à la mairie de Montreuil et leur propose un pacte pour l’avenir des Murs à Pêches.

Des associations œuvrent depuis 25 ans à la défense, l’entretien et la mise en valeur de ce lieu patrimonial. 15 d’entre elles sont aujourd’hui regroupées en une fédération. Elles gèrent des vergers, des jardins à l’ancienne, des jardins partagés, un théâtre de verdure… Autant d’espaces où se développent des activités pour enfants, jeunes et adultes, familles, retraité.e.s, qui contribuent à rendre ce lieu attractif à travers de nombreux événements et de fréquentes visites.

Le Festival des Murs à Pêches, organisé depuis 19 ans par ces associations, est devenu un des événements majeurs dans la ville de Montreuil et accueille chaque année un public de plus en plus nombreux (plus de 15 000 personnes en 2019).

Nous voulons préserver ce lieu unique en région parisienne et le protéger contre les divers projets d’urbanisation comme celui, dernièrement, de vente de deux hectares de jardins et de friches à Bouygues Immobilier afin de réhabiliter l’ancienne usine EIF et construire 83 logements.

En Ile-de-France, nous assistons à l’accélération de projets immobiliers malgré des centaines de milliers de logements vacants. Cette urbanisation croissante va dans le sens contraire des préconisations du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). Celui-ci demande de préserver au maximum les espaces verts et d’en aménager de nouveaux afin de garder des îlots de fraîcheur dans les villes surchauffées, d’arrêter cette croissance exponentielle et cette bétonisation qui s’exercent au détriment du climat.

Nous voulons que vous considériez les Murs à Pêches comme l’espace unique et remarquable qu’il représente. Il peut être transformé en un grand espace commun et partagé, un réservoir de biodiversité en ville pour assurer l’accès à la nature, à la culture et aux loisirs des habitant.e.s. Cet espace est également l’identité de la ville et un signe tangible de son histoire. Il représente donc un élément incontournable pour les Montreuillois.es.

La Fédération n’a cessé d’interpeller la municipalité et les acteurs et actrices de la vie locale quant aux problématiques et au potentiel de développement des Murs à Pêches. Si la ville de Montreuil nous a globalement soutenu.e.s dans nos projets associatifs et n’a jamais cessé de donner des subventions annuelles – même minimes – pour participer à la préservation de ce patrimoine, nous n’acceptons plus que le sujet des Murs à Pêches soit compartimenté : un jour à un sujet de vie associative, un autre au développement économique, ou encore aux questions de nature en ville. Par cette attitude, la municipalité actuelle, qui dit soutenir la préservation des Murs à Pêches, s’est permise de ne jamais répondre à la pétition que nous avions initiée contre le projet EIF, et qui a pourtant été signée par 9 000 habitant.e.s.

à l’heure du réchauffement climatique et des catastrophes auxquelles nous devons nous préparer, nous savons que rien ne sera plus jamais comme avant. Nous avons désormais besoin d’unir nos forces et de penser un projet d’intérêt général global pour ce site qui peut structurer la transition écologique de Montreuil. C’est pourquoi, nous invitons les candidat.e.s aux municipales de Montreuil à se positionner et à défendre les 5 mesures du Pacte pour l’Avenir des Murs à Pêches que propose la Fédération des Murs à Pêches. Nous attendons leurs réponses et les publierons d’ici le 1er mars 2020.

carte-1930-n11-st-antoine-stjust3

1] L’ABANDON DU PROJET EIF et l’engagement d’un véritable travail de co-construction, avec les associations de l’usine et les acteurs et actrices du site, d’un autre projet, respectueux du paysage et du caractère public du site.

2] PROTéGER LES SOLS ET LES ESPACES NON BATIS du quartier en modifiant les documents d’urbanisme.

3] RECONNAÎTRE ET INSTITUTIONNALISER LA CO-GESTION AVEC LES ASSOCIATIONS ET LES HABITANT.E.S DU QUARTIER en créant enfin une véritable structure de gouvernance démocratique (GIP, ECCE, Comité, Conseil…) et en dotant les Murs à Pêches d’une STRUCTURE JURIDIQUE apte à concevoir et à gérer un PROJET GLOBAL garant de la pérennité d’un site actuellement soumis aux aléas des politiques locales.

4] S’ENGAGER SUR UNE VÉRITABLE TRANSPARENCE CONCERNANT LA POLLUTION DU SITE EIF ET SUR LES TRAVAUX DE DÉPOLLUTION en mandatant des études d’impacts (avec expertise et contre-expertise) qui associent les habitant.e.s et les associations du quartier dans leurs instances de pilotage et en organisant des réunions d’information publiques régulières.

5] S’ENGAGER DANS UNE DÉMARCHE (juridique, démocratique et urbanistique) INNOVANTE POUR FAIRE DES MURS À PÊCHES LE(S) COMMUN(S) DU MONTREUIL DE DEMAIN ET UN LABORATOIRE à ciel ouvert D’EXPÉRIENCES ÉCOLOGIQUES, CULTURELLES, SOCIALES ET SOLIDAIRES !

EIF-01

 

Pourquoi l’exigence d’une forêt sur la friche « Busso » est juste !

via Pourquoi l’exigence d’une forêt sur la friche « Busso » est juste !

Romainville : avec Vincent Pruvost

catcheur la graffiterievia Romainville : avec Vincent Pruvost

Formation à l’Agriculture Naturelle sur deux jours

Jardin du sens de l'humusNos amis de Sens de l’humus nous informe:
Formation à l’Agriculture Naturelle sur deux jours
destinée aux jardiniers amateurs ou avertis, et aux maraîchers curieux.

Samedi 08  et dimanche 09 février 2020
Maison des murs à pêches
89, rue Pierre de Montreuil – 93100 Montreuil

L’agriculture naturelle, mise au point par le Japonais Masanobu Fukuoka dans les années 1970, auteur de « la révolution d’un seul brin de paille » est une agriculture basée sur trois principes:
– un sol jamais travaillé et toujours couvert,
– sans engrais ni compost,
– sans pesticide, biologique ou de synthèse.

L’utilisation de couverts végétaux semés entre chaque culture permet d’héberger et de nourrir la vie du sol, qui à son tour alimentera les plantes destinées à la consommation humaine. C’est également ce qui permet l’autonomie en carbone sur une ferme ou un jardin, donc de ne pas déshabiller Paul pour habiller Jacques, de pouvoir se passer d’intrants, de laisser le tracteur au garage, de ne plus éradiquer tous les insectes ou champignons dit « nuisibles », et enfin de cultiver des plantes saines et nutritives. L’agriculture depuis 10000 ans, qu’elle soit bio ou conventionnelle, est cause de pollution, de désertification et de la disparition des espèces. Cultiver en respectant les lois du vivant est un préalable à toute agriculture qui se veut durable.

Formation proposée par Yann Lopez, maraîcher en Haute Vienne.
La ferme des Jardins Sauvages est en agriculture naturelle depuis 2014, et fournie 30 paniers de légumes hebdomadaires. Le maraîchage est certifié AB, n’utilise aucun hybride F1, et propose plus de 60 légumes différents pour 300 variétés.

Le but de cette formation est de rendre le jardinier amateur autonome dans sa conception d’un potager naturel et dans sa pratique. Mais aussi de porter un regard nouveau sur notre rapport à la nature et à l’alimentation.

Site internet de la ferme: https://lesjardinssauvages.jimdofree.com/

Attention, le nombre de places est limité.
Il est impératif de suivre les deux jours de formation.
L’intégralité de la formation à lieu en salle chauffée.
Tarif : 80 euros pour les deux jours.
L’isncritption et le paiement dans sa globalité sont obligatoire via le site HelloAsso

Horaires : de 9h00 à 17h00 (prévoir de terminer à 18h00 au cas où).

Attention la formation démarre à 9h00 pétante ! Merci de venir en avance, des collations (thé, café, gâteaux…) vous seront offertes.
Le repas du midi aura lieu en mode partagé (auberge espagnole). Merci d’amener vos spécialités culinaires et vos couverts (verres, tasses, couteaux, fourchettes, assiettes…)
Le dimanche soir lors de la clôture de la formation nous organiserons un petit pot de l’amitié.

La formation aura lieu à la Maison des murs à pêches au 89, rue Pierre de Montreuil à Montreuil (93100)

C’est le temps des campagnes municipales

Chers amis, chers lecteurs, depuis longtemps les murs à pêches et l’Association ont pris part aux débats des élections municipales, nous accueillerons, débattrons et proposerons à tous les candidats qui nous le demanderont.IMG_3647

1er Rendez-vous ce vendredi à Romainville ICI nous sommes invités à participer à « Écologie Urbaine et Populaire, Est-ce réellement possible? » par Vincent Pruvost tête de liste de Romainville à vivre.

Pourquoi? Parce-que nous nous sommes battus ensemble pour essayer de sauvegarder la forêt de la Corniche des Forts à Romainville, où la Région, Est ensemble et la Municipalité de Romainville ont trouvé le moyen d’abattre plus de 1000 arbres d’une forêt primaire, ayant poussé spontanément sur une ancienne carrière de gypse, puis d’injecter pour des millions d’euros un coulis de ciment afin de créer La Prairie la plus chère du monde!

Vincent, nous disons Vincent, car c’est un ami, a aussi participé au dernier Festival des murs à pêches avec son association Romainville-sud qui se bat contre les pollutions industrielles de Romainville Ici Les mêmes polluants industriels que ceux sur la parcelle d’EIF vendue à Bouygues, où la municipalité de Montreuil, la Région et l’État veulent lotir ce site à tout prix.

Samedi à 10h, nous l’association murs à pêches, nous recevons le collectif Montreuil 2020 La Ville en Commun Ici,le RDV est à 10h sur les parcelles de l’association au fond de l’impasse Gobetue, vous êtes cordialement invités, contact Pascal 06 98 95 88 57, nous ferons un tour dans le site des murs à pêches, puis nous irons réfléchir, débattre, proposer pour le présent et l’avenir du site. Dans ce collectif figurent plusieurs membres du groupe Alternative Écologiste à Montreuil ayant participé au dernier exécutif municipal qui ont pris des positions constructives. Vous pouvez les retrouver ci-dessous.

https://montreuilecolo.eelv.fr/soutien-a-la-federation-des-murs-a-peches-intervention-de-claire-compain-cm-du-26-06-19/

Formation : création d’une mare ou d’un bassin naturaliste

Toutes les informations sur le site de sens de l’humus.

Ici

mare